Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux
Le système d'enseignement postsecondaire du Yukon est décrit dans la publication du CICDI intitulée L'enseignement postsecondaire dans les provinces et territoires du Canada. L'enseignement postsecondaire y est dispensé selon trois catégories :
  • collèges
  • programmes d'apprentissage
  • établissements de formation privés

Les mécanismes d'assurance de la qualité du système d'enseignement postsecondaire du Yukon varient en fonction du type de programme. Ils mettent en oeuvre une ou plusieurs des mesures suivantes :
  • mesures législatives (lois et règlements)
  • affiliation
  • évaluations externes et internes
  • agrément professionnel
  • autres organismes associés à l'assurance de la qualité

Mesures législatives


La Loi sur le Collège du Yukon établit le seul collège communautaire public du Yukon. Aux termes de cette loi, le Collège du Yukon est chargé d'offrir des programmes, des activités et des services éducatifs qui répondent aux besoins de la population du territoire et de décerner des certificats, des diplômes et des grades universitaires. Le conseil d'administration du collège dirige et gère les activités de l'établissement, y compris les politiques et activités qui ont trait à l'assurance de la qualité de l'éducation. Plus précisément, il détermine les programmes d'études et les normes d'admission. La Loi établit également des comités consultatifs de campus pour guider le conseil d'administration relativement aux programmes et aux activités des campus communautaires, en tenant compte tout particulièrement des besoins de la collectivité.

Le conseil d'administration doit rendre des comptes au ministre de l'Éducation. Ce dernier doit déposer le rapport du conseil d'administration devant l'Assemblée législative.


Affiliation


Le Collège du Yukon n'est affilié de manière officielle à aucune université.


Évaluations externes et internes


Le Collège du Yukon dessert une région vaste et peu peuplée du Nord canadien. Lors de l'élaboration de ses programmes, il compte fortement sur l'apport des collectivités pour répondre à leurs besoins en matière de services et satisfaire les attentes des diplômées et diplômés.

Les nouveaux programmes et les modifications importantes apportées aux programmes existants sont soumis à des procédures dans le cadre desquelles les cours et le contenu des programmes sont mis au point avec la participation des comités des programmes du recteur. Ces comités se composent de représentantes et représentants sectoriels indépendants du collège. Ils formulent des recommandations quant à la faisabilité et au contenu des nouveaux programmes proposés. Avec l'apport des comités des 13 campus du collège, ils veillent à ce que les programmes continuent à répondre aux besoins des collectivités. La commission des études du collège approuve tous les cours et les programmes qui sont nouveaux ou qui ont été modifiés de façon marquée pour s'assurer de leur rigueur et du respect des normes qui touchent notamment les qualifications du personnel enseignant et les résultats d'apprentissage.

Le ministère de l'Éducation contribue également à l'examen de certains des programmes du collège.


Agrément professionnel


Les associations et ordres qui régissent les professions réglementées au Canada font souvent, aux fins d'agrément, l'examen des programmes des collèges qui se rapportent à leur discipline : des équipes d'agrément examinent les rapports fournis par les établissements et feront le cas échéant des visites sur place, selon les politiques et procédures de l'ordre professionnel.


Autres organismes associés à l'assurance qualité dans les collèges et programmes d'apprentissage


Le Collège du Yukon est membre de l'Collèges et instituts Canada, mais n'est pas obligé de l'être. Collèges et instituts Canada ne remplit pas une fonction d'assurance de qualité auprès de ses membres; elle fait par contre la promotion de programmes de qualité et de normes académiques élevées par les recherches qu'elle effectue et les débats qu'elle encourage sur les questions d'assurance de la qualité.

L'Association des agences d'agrément du Canada (AAAC) est un regroupement pancanadien d'organismes professionnels faisant auprès de leurs membres la promotion de bonnes pratiques en matière d'agrément des programmes d'études.


Mesures législatives


Au Yukon, la formation des apprenties et apprentis conjugue une formation en milieu de travail et une formation théorique en classe. La Loi sur l'apprentissage assigne les responsabilités en ce qui concerne l'autorité compétente pour l'apprentissage au Yukon. Elle exige du gouvernement qu'il nomme un Conseil consultatif de l'apprentissage et un directeur des programmes d'apprentissage. La principale fonction du Conseil est de donner des avis au ministre de l'Éducation quant à la désignation des métiers au Yukon et de recommander des règlements sur la formation et la certification pour ces métiers.

La Loi autorise également le gouvernement à réglementer plusieurs facettes de l'apprentissage, y compris les qualifications nécessaires pour devenir apprentie ou apprenti, la durée, la nature et la portée de la formation, la nomination des comités d'examen, l'administration des examens et l'établissement des normes pour ces examens, la délivrance de certificats et le suivi des programmes d'apprentissage. Le Règlement stipule que le ministère de l'Éducation est responsable de la mise en place des programmes d'apprentissage et de la délivrance des certificats d'aptitude professionnelle au Yukon.


Évaluations externes et internes


La Direction de l'enseignement postsecondaire du ministère de l'Éducation détermine comment le volet scolaire des programmes d'apprentissage sera offert et, dans la majorité des cas, administre les examens théoriques aux apprenties et apprentis. Le contrôle de la qualité repose sur des analyses internes des résultats aux examens et sur des examens externes des programmes d'études par des comités professionnels qui s'assurent que les programmes répondent aux besoins de l'industrie. On peut également avoir recours à des évaluations des cours et des enseignants par les étudiants et à des enquêtes sur les résultats effectuées par les établissements offrant les cours pour évaluer la composante scolaire des programmes. Une partie des cours d'école sont offerts par le Collège du Yukon conformément aux normes et au programme d'études établis par la Direction de l'enseignement postsecondaire. Les apprentis du Yukon suivent également des cours dans des établissements d'autres instances en vertu d'ententes entre la Direction et ces instances.

Un programme de normes interprovinciales « Sceau rouge » encourage et facilite l'harmonisation des programmes provinciaux et territoriaux d'apprentissage ainsi que la mise à jour régulière des normes pancanadiennes afférentes aux métiers de façon à tenir compte des progrès technologiques constants qui affectent tous les métiers. Les provinces et territoires du Canada ont conçu le programme Sceau rouge avec la coopération du gouvernement fédéral (Emploi et Développement social Canada) dans le but d'uniformiser les exigences en matière de compétences et d'offrir à celles et ceux qui exercent un métier une plus grande mobilité à l'échelle du pays. Ces normes et qualifications sont établis avec le concours de spécialistes de tout le pays représentant les employeurs et les employés dans la discipline correspondante. Les certificats de qualification provinciaux portant le Sceau rouge sont reconnus dans la plupart des instances du Canada. Aux yeux des employeurs d'autres instances, le Sceau rouge est gage d'une formation de qualité, certifiée en fonction de normes reconnues d'un bout à l'autre du pays. La Direction de l'enseignement postsecondaire est membre du Programmes interprovincial du Sceau rouge. La plupart des apprentis du Yukon obtiennent le certificat du Sceau rouge à la fin de leur apprentissage si l'examen du Sceau rouge existe pour leur métier.


Mesures législatives


La Loi sur la formation professionnelle établit le gouvernement du Yukon comme l'autorité responsable de la formation professionnelle privée. Elle l'autorise à conclure des accords avec d'autres gouvernements ou organismes dans le but d'organiser ou d'offrir des programmes de formation pour l'acquisition de compétences professionnelles. À cette fin, des conseils ou des comités peuvent être créés pour conseiller ou aider le gouvernement dans la mise en œuvre d'une politique, d'un programme ou d'un service de formation professionnelle.

En mai 2016, il y avait trois établissements de formation privés inscrits auprès du gouvernement du Yukon aux termes de la Loi sur la réglementation des écoles de métier.